header
ACCUEIL
KIRCHGEMEINDE BIELPAROISSE GÉNÉRALEPORTRAITRECHERCHE

Nouvelles de fanny freund

26 septembre 2019

Nouvelles de Mme Fanny Freund, paroissienne envoyée du DM – Échange et Mission au Mexique.

Dans quelques jours je célèbre mes 10 mois sur place, c’est fou ! Le temps passe à une vitesse folle : on n’arrête pas de se le dire mais c’est tellement vrai. Je crois avoir passé le cap de la phase d’adaptation où tout est nouveau et où il faut s’adapter à un nouveau rythme avec un nouveau paysage (au sens propre et figuré). J’ai enfin trouvé mon rythme, une certaine « routine » (mon travail n’a rien de routinier, mais je sais où trouver mon bouillon de légumes au supermarché sans devoir faire tous les rayons !).

C’est quand même très différent, d’un point de vue culturel et dans la manière de vivre. L’insécurité est une triste réalité à laquelle on est confronté chaque jour. On ne cesse de me mettre en garde face aux attaques qui ont lieu dans les bus, dans le métro ou encore dans la rue. C’est triste mais ça arrive au quotidien : je ne suis donc à l’abri de rien et parfois les agresseurs se comportent de manière très violente apparemment, capables de mettre fin à la vie d’une personne pour 200 pesos (10CHF). Les taxis ne sont pas sûrs, on opte donc plutôt pour une compagnie comme UBER, beaucoup plus chère évidemment. Mais récemment il y a eu aussi quelques scandales à ce sujet avec des tentatives de séquestrations de jeunes femmes voyageant avec ce type de compagnie. De plus, un gros scandale a éclaté suite au viol d’une jeune femme par des policiers. Mais j’essaye de relativiser, de ne pas être paranoïaque non plus, tout en faisant très attention.

Au niveau du travail tout se passe bien, je fais partie de l’équipe de travail, suis bien intégrée, et entretiens de superbes relations avec mes collègues. Chaque jour je me rends un peu plus compte des résultats incroyables que les activités données aux communautés par nos partenaires rapportent. En ce moment, on travaille notamment sur la construction d’un poulailler dans une des communautés bénéficiaires. C’est juste formidable, l’engouement qu’il y a pour ce projet (qui permet à cette communauté d’être auto-suffisante en consommant les œufs des poules et en les vendant). On développe aussi gentiment un projet avec une autre communauté qui produit du café et qui, pour le moment, n’arrive pas à le rentabiliser grâce aux ventes. On donne l’impulsion nécessaire pour que de tels projets aient lieux et c’est juste formidable, tout cela en parallèle avec divers ateliers (transformation de conflits en communautés, sensibilisation à l’environnement) et de tout le programme formatif théologique.

Récemment, une caravane médicale et de reforestation est venue. Une équipe de médecins et dentistes ont accompagnés des jeunes citadins de Mexico City au Chiapas et ont fait plusieurs activités (collection de graines, préparation d’arbres pour le reforestation, sensibilisation à l’environnement, consultations médicales aux populations défavorisées, ramassage de poubelles etc.). Les jeunes sont revenus changés, avec plus de conscience sur les conditions de vie de leurs compatriotes. Par exemple, dans une communauté où il n’y a pas d’eau courante, les jeunes ont dû aller se ravitailler en descendant 500m d’une colline avec un dénivelé assez costaud chaque fois qu’il était nécessaire d’avoir de l’eau. Ils en sont vraiment restés marqués : on oublie le luxe que c’est d’avoir de l’eau à n’importe quel moment en ouvrant un robinet, pas vrai ? J’ai aussi la chance de participer à de nombreux événements organisés par les églises dont mes collègues font partie, notamment un baptême en communauté. C’était vraiment beau et unique. Cf. les photos.

Voilà, je pourrais continuer des heures à décrire de que l’on fait ici, mais le travail attend. J’espère que j’ai pu vous donner un petit tour d’horizons de ma vie mexicaine (vraiment une infime partie, c’est tellement dur de relater la réalité en quelques lignes).

Je vous envoie à toutes et à tous mes meilleures pensées.

Fanny Freund


Manifestation pour le climat à berne

23 septembre 2019 — Par œco Eglise et environnement

Une manifestation nationale pour le climat aura lieu à Berne le 28 septembre 2019. Elle a trouvé un soutien très large dans les milieux proches des Eglises. Les cloches sonneront ou l’horloge du clocher sera arrêtée sur midi moins cinq dans bien plus de deux cents églises. Ceci pour signaler symboliquement l’urgence de la protection du climat. Cette action est lancée entre autres par Pain pour le prochain, Action de carême, les Femmes protestantes en Suisse, la Ligue suisse des femmes catholiques, EPER et oeco Eglise et environnement.

Liens

Le communiqué de presse complet.

Voyage à "l'Assemblée du désert"

30 août au 2 septembre 2019

27 voyageuses et voyageurs sont partis pour parcourir quelques 1100 kilomètres en 4 jours du 30 août au 2 septembre. Destination : la Camargue et les Cévennes à la découverte de quelques étapes importantes de l’histoire des Huguenots, ces réformés français persécutés après la Révocation de l’Edit de Nantes. Retour sur le voyage organisé par la paroisse.

Ces quatres jours étaient ponctués de moments...

>
... d'information sur l'histoire de la réforme en France,
... de convivialité,
... et de détemte.

Qu’est-ce que la liberté ? Les participant·e·s se sont posé la question lors de la visite de la Tour de Constance. Cette tour servait de prison pour les femmes huguenottes qui ont choisi la prison plutôt que d’abjurer leur foi réformée après la Révocation de l’Edite de Nantes (1685). La plus connue d’entre elles, Marie Durand y a été prisonnière de 1730 à 1768.

C’est à l’aide de son aiguille à tricoter qu’elle aurait inscrit le mot « register » en occitant (résister en français) sur le sol de la prison.

Interdits de posséder des Bibles, les femmes huguenottes portaient des toutes petites Bibles dans leur chignon.
Le culte sous les châtengniers qui a rassemblé plusieurs milliers de descandants et amis des Huguneots : l’Assemblée du Désert. L’emplacement rappelle les endroits rescapés où les Huguenots ont célébré leurs cultes clandestins : forêts, champs, grottes.
Et aujourd’hui ? Lors du culte et des conférences qui ont suivi, les orateurs ont rappelé la pertinince des textes bibliques pour aujourd’hui. Le texte biblique du jour était la parabole du semeur (Matthieu 13) qui rappelle la surabondonace de la grâce de Dieu et qui, malgré et envers toute logique, se manifeste surtout dans les moments de désespoir. Cette journée du 1er a célébré la mémoire de Théodore de Bèze, ami et successeur de Calvin. Sa traduction et mise en musique des psaumes bibliques nourrit aujourd’hui encore de nombreux chrétiens – protestants et catholiques.
Les 27 voyageuses et voyageurs sont rentrés le cœur rempli de témoignange, de bons moments de partage, d’apéros improvisés, de repas partagés et de nouveaux liens d’amitié.

Témoignage d'une voyageuse

C’est avec grand plaisir que je repense à notre voyage paroissial du 30 août au 2 septembre 2019 dans les Cévennes et en Camargue. Nous avons découvert la romantique ville de Sommières et son beau marché où le groupe – avec notre accent du Nord – a été cordialement bienvenu. C’est aussi là que nous avons passé nos nuits, déjeuné et surtout apprécié les excellents repas du soir dans les beaux jardins.

A Aigues-Mortes nous avons visité la Tour de Constance qui est la plus vieille tour certifiée de France. Et quelle joie de revoir la mer !

Dimanche matin, le culte émouvant de l’Assemblée du Désert – avec à son honneur Théodore de Bèze à l’occasion de son 500ème anniversaire – qui a été retransmis en direct sur Radio France-Culture. Quel moment intense quand ces milliers de participants ont chanté « La Cévenole » ! Avec les allocutions historiques intéressantes l’après-midi, la journée dans cette belle forêt a passé très vite.

Lundi, notre sympathique chauffeur Charly nous a ramené en Suisse. Durant tout le voyage, il était aux petits soins pour nous. A deux reprises, il nous a généreusement offert un apéro ! Il mérite un grand MERCI !

Egalement un grand MERCI va à Ellen et à Christophe pour la préparation et l’accompagnement de ce beau séjour en terre française.

Elisabeth Büchner

Églises unies à la braderie biennoise

30 juin 2019 — Par Nicolas Meyer

INTÉGRATION Les Églises issues de la migration, l’Église méthodiste et les paroisses réformées de Bienne tiendront un stand commun lors de la braderie de Bienne, le week-end du 28 au 30 juin.

Depuis 2016, les personnes qui déambulent à travers les rues biennoises lors de la braderie peuvent être interpellées par des sonorités de djembé et de chants africains. Une fois qu’elles sont arrivées au stand, pas de mojito ou de poulet Directeur Général (célèbre plat camerounais), mais une distribution de bibles et un espace de dialogue pour parler de la foi en toute simplicité.

Liens

L'article complet sur le site du journal Réformés.

REMISE DE CHÈQUES À DES ŒUVRES CARITATIVES

Article paru dans le Journal du Jura du 29 juin 2019

CONFIRMATIONS — PASSAGE DE TÉMOIN

16 juin 2019

Plusieurs centaines de personnes ont assisté dimanche 16 juin au culte de confirmation des catéchumènes des paroisses réformées de Bienne et Rondchâtel à l’église Zwingli de Bienne. Un moment phare dans la vie des catéchumènes qui clôt plusieurs années de catéchisme.

C’est dans l’église de Zwingli qu’une assemblée venue en nombre a pu assister au culte de confirmation mené par le pasteur Pierre-André Kuchen, les catéchètes professionnel·le·s, Anne Noverraz et Christian Borle, les catéchètes bénévoles, Marianne Wühl et Kevin Alexis Müller, Julien Neukomm, catéchète professionnel en formation, l’animateur Christophe Dubois, la conteuse Emila Catalfamo ainsi que les musicien·ne·s chanteuses et chanteurs du Chœur 4D.

Ce fut l’occasion de revivre les souvenirs encore bien présents du voyage à Berlin avec les jeunes catéchumènes. Un Berlin qui a fait la part belle cette année au passage de témoin, des témoins de l’histoire, comme l’a évoqué dans sa prédication le pasteur Pierre-André Kuchen. Le pasteur ainsi que tou·te·s les intervenant·e·s ont rappelé l’importance de passage de témoin de la parole de l’Evangile, une transmission plus que cruciale dans un monde aux prises avec de grandes mutations sociales.

Tout en présentant, chacun·e à leur tour leur vœu pour leur avenir, leurs interrogations, leurs envies, les jeunes de la paroisse réformée de Bienne et de Rondchâtel ont choisi de confirmer et pour six d’entre eux de recevoir le baptême (voir noms ci-après).

Au rythme de la musique, des chants et des prières, les parents des catéchumènes ont entonné ensemble un chant émouvant rappelant les liens qui nous unissent les uns aux autres. Quant aux jeunes, ils ont repris en cœur, au terme du culte, une chanson qu’ils ont écrit à plusieurs mains à Berlin. Une mélodie pour garder en mémoire ce souvenir vivant bien au-delà de cette journée, en véritables témoins de l’histoire.

Les baptisé·e·s sont : Lou Clénin, Célien Turtschi, Léonas Schorpp, Milan Schüle, Maé Höllmüller, Lina Schultz.

Les confirmand·e·s sont : Talin Aebi, Luc Boillat, Diego Jungen, Loïc Wyttenbach, Chloé Ramoni, Damaris Kuchen, Marie Boder, Mélissa Devaux, Lena Dubois, Lucie De Luca.

Sont présent·e·s sur la photo de confirmation : Marianne Wühl, Talin Aebi, Luc Boillat, Loïc Wyttenbach, Julien Neukomm, Lou Clénin, Isaac Metthez, Anne Noverraz, Noémie Baechler, Célien Turtschi, Kevin Müller, Pierre-André Kuchen, Christian Borle, Christophe Dubois, Léonas Schorpp, Milan Schüle, Jari Blaich, Diego Jungen, Maé Höllmüller, Milly Stoll, Chloé Ramoni, Damaris Kuchen, Mélissa Devaux, Lina Schultz, Lucie Henggi, Malik Hiltbrand, Marie Boder, Lena Dubois, Emma Laneve, Virginie Despont, Elisa Siegenthaler, Lucie De Luca.

Liens

Plus de photos

LA FEPS SOUTIENT LA GRÈVE DES FEMMES DU 14 JUIN

12 juin 2019

Au-delà de la grève des femmes:« Salaire. Temps. Respect. »

Ce 14 juin, les femmes sont appelées à faire la grève, dans l’ensemble du pays et pour la première fois depuis 28 ans. Elles se battent pour que l’égalité soit enfin réalisée au quotidien, telle qu’elle est ancrée dans la Constitution fédérale depuis 1981. La Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) soutient différentes causes défendues par les initiatrices de la grève.

Liens

L'article complet sur le site de la FEPS

UNE VOLÉE DE CLOCHES POUR LA GRÈVE DES FEMMES

9 mai 2019

Les cloches des églises réformées de Bienne sonneront le 14 juin à 11h en faveur de la grève des femmes.

SAMEDI 14 juin — 11:00

Les cloches de la paroisse réformée de Bienne sonneront pour attirer l'attention sur la question de la violence contre les femmes et les enfants. En Suisse, deux femmes meurent chaque mois sous les coups de leur (ex)-partenaire. Deux femmes sur cinq subissent des violences physiques et/ou sexuelles au cours de leur vie. Les maisons d'hébergement pour femmes ont appelé les églises à faire sonner leurs cloches le 14 juin à 11 heures pour dénoncer la violence contre les femmes.

VISITE DU CHANTIER DU PASQUART

6 mai 2019

Le chantier de rénovation de l'église du Pasquart ouvre ses portes au public le

SAMEDI 11 MAI — 10:00 à 15:00

Bénévoles recherché·e·s

Vous avez le temps et l'envie de nous donner un coup de main pour accueillir les visiteurs? Votre aide sera la bienvenue.

Contact: Christophe Dubois

CAPSULE KT 01

1er mai 2019

Notre arrondissement a souhaité mettre en lumière le travail effectué par les paroisses en catéchèse et a débloqué des fonds pour réaliser des petits films, des « capsules » qui témoignent à la fois des thématiques abordées et des intérêts des enfants.

La capsule ci-contre a été réalisée dans le cadre d’une rencontre de Cycle 2 à Bienne en décembre 2018. Elle est la première à être dévoilée au public.

Une page Youtube a été créée afin de diffuser toutes les capsules qui seront créées dans ce cadre. Le lien se trouve ci-dessous. N'hésitez pas à vous abonner à la chaîne et à la partager autour de vous!

Liens

Chaîne Youtube

VOTATIONS DU 19 MAI 2019

25 avril 2019

Les trois Églises nationales et les Communautés Juives de Berne et Bienne ont défini leurs positions sur la modification de la loi sur l’aide sociale : elles rejettent la révision de la loi, car, de leur point de vue, elle remet en cause le principe de solidarité avec les membres les plus faibles de notre société. En revanche, elles soutiennent le projet populaire pour une aide sociale efficace.

Liens

Communiqué commun des Églises nationales du canton de Berne et des Communautés Juives de Berne et Bienne

RTS - Les communautés religieuses bernoises défendent l'aide sociale

SOUPE DES EGLISES DU VENDREDI SAINT

19 avril 2019

La télévision locale TeleBielingue était sur la place de la gare de Bienne le vendredi 19 avril 2019 pour couvrir l'événement.

Lien vers l'émission:

Emission TeleBielingue du 19 avril 2019

DÉPART À LA RETRAITE DE KATRIN LUTERBACHER

10 avril 2019

Katrin Luterbacher cessera ses activités dans la paroisse à la fin mai : son dernier culte d’organiste titulaire sera le 19 mai à 10h à Saint-Paul : vous y êtes invités très cordialement ! Le Conseil de paroisse et l’équipe des professionnels s’unissent pour la remercier pour les années partagées et lui souhaitent une excellente suite de parcours !

Mon meilleur souvenir …

Un très bon souvenir a été de me faire engager il y a 15 ans dans la paroisse française alors que je suis alémanique. J’ai toujours été soutenue par la communauté et ai toujours reçu beaucoup de retours très positifs suite aux cultes.

Dans l’église Saint-Paul, les romands célèbrent principalement les cultes ordinaires : les fêtes ont plutôt lieu dans l’église du Pasquart. C’est pourquoi j’ai peu de souvenirs exceptionnels liés aux cultes.

Ce qui m’a plu dans mon travail, ça a été les contacts avec la communauté et les bonnes collaborations avec le corps pastoral. Je repense aussi volontiers aux Vêpres qui ont laissé une plus grande part à la musique.

Avec Walter Glauser et Christa Gerber, nous avons élaboré les programmes de concerts de l’église Saint-Paul. Au départ, avec la présence de Jeannette Bessire, cette série était même bilingue ! Les concerts sont très prisés et sont certainement un enrichissement pour la vie du quartier de Madretsch, et pour toute la ville.

Mon rôle d’organiste

Comme organiste, je suis au « service » de la parole. En suivant les listes des dimanches de la liturgie, j’ai cherché pour chaque culte des cantiques et morceaux d’accompagnement appropriés. La musique peut renforcer la parole prêchée, et je trouve important qu’ensemble, elles s’accordent pour former un tout.

Avant de venir à Madretsch, à Nidau, j’avais été introduite à la liturgie de Calvin par le pasteur Jean Schwalm. Dans ce rôle, j’aime beaucoup être, simplement, une partie de la communauté.

L’avenir ?

Les musiciens ne sont jamais retraités. Je continue mes activités de violoncelliste avec le collegium musicum biel. J’espère pouvoir continuer de participer à la série de concerts organisés dans l’église Saint-Paul, et pouvoir organiser encore d’autres beaux concerts !

Pour ce qui concerne l’orgue, je continuerai de proposer mes services comme remplaçante, malheureusement sans être liée à une communauté particulière.

À l’avenir, avec un peu plus de temps devant moi, j’aimerais voyager et découvrir plus le monde à vélo, naviguer sur le lac et soigner mon jardin.

FERMETURE DE L'EGLISE DU PASQUART

4 avril 2019

Fermeture temporaire de l'église du Pasquart pour cause de travaux.

Depuis le 25 mars et jusqu’au 12 juillet, l’église du Pasquart s’offre un coup de jeune ! Des rénovations seront entreprises pour la réfection du clocher et des murs situés en contre-bas.

Depuis de nombreuses années, des infiltrations d’eau à répétion ont abimé profondément les parois du clocher, mettant la structure en danger de s’effondrer. Ces travaux dont le coût s’évaluent à 650'000 devraient être terminé à la mi-juillet.

En attendant, les cultes prévus initialement au Pasquart se dérouleront à la Maison Wyttenbach, rue du Rosius 1.

Liens

TRAVAUX À LA SOURCE

22 mars 2019

L'installation de la grande vitre de la Source s'est faite à l'aide d'un hélicoptère. Cliquez sur l'image ci-contre ou sur le lien ci-dessous pour voir la vidéo de l'événement.

Vidéo sur Youtube

MESSAGE DU CONSEIL DE PAROISSE

février 2019

Cliquez sur l'image ci-contre pour accéder à l'article.

ALEXIA, KEVIN & ROMAIN

21 février 2019

Interview de Adrien Bordone, réalisateur du film « Alexia, Kevin & Romain ».

Adrien Bordone est un jeune Biennois de 31 ans, philosophe et diplômé de l’école cantonale d’art de Lausanne. Depuis 2015, il est membre de l’équipe Paraboliques qui produit le magazine des Églises sur Canal 3. Mais il est également réalisateur. Son film « Alexia, Kevin & Romain » est actuellement au cinéma.

Christophe Dubois : Votre documentaire s’intéresse à trois jeunes vivant en institution et sur le point de devenir majeurs. Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ce sujet ?

Adrien Bordone : J’aime travailler sur les périodes de transition, sur ces moments où l’on est obligé de s’affirmer, d’évoluer, de « devenir soi ». Or c’est exactement ce qui se passe pour ces jeunes qui tentent d’aller vers plus d’autonomie et pensent à leur futur, à ce qu’ils se souhaitent pour leur entrée dans l’âge adulte.

Bien que le cadre du film soit l’institution Perceval, au-dessus de Morges, le mot « handicap » n’apparaît pratiquement pas, pourquoi ?

On a tendance à réduire les personnes en situation de handicap à cette étiquette : « handicap ». De même dans les films qui traitent du handicap, on a tendance à s’intéresser aux gens en raison de leur handicap. Or ce n’est pas du tout ce que j’avais envie de faire. Je filme des personnes, des jeunes, qui ont chacun leur charactère, leur histoire, leurs envies, leurs doutes. C’est ça qui m’intéresse : ce qu’ils vivent et ce qu’ils ressentent, pas ce que l’on dit d’eux où l’étiquette qu’on leur colle.

Quels sont selon vous les principaux défis du passage à l’âge adulte ?

Dans le cas d’Alexia, le principal défi et d’accepter de quitter l’endroit où elle a vécu quasiment toute sa vie. Elle va vers l’inconnu et doit se faire à cette idée que sa vie va radicalement changer. Pour Kevin, le défi est d’aller vers la vie active, de se former afin d’un jour trouver un travail dans un milieu plus ou moins protégé, la question reste ouverte. Pour Romain il s’agit selon moi surtout de sortir d’un concon un peu protégé et d’aller vers une nouvelle vie plus indépendante, moins prévisible.

Qu’est-ce qui vous a touché chez ces jeunes que vous avez suivis pendant une année ? Vous ont-ils changé, un peu ou beaucoup ?

Ils ont bouleversé mon appréhension du monde du handicap – que je connaissais mal. Je me suis rendu compte que ce simple mot recouvre des réalités infiniment diverses et complexes. Ils m’ont aussi permi de vivre de véritables rencontres, j’ai beaucoup appris d’eux et de ce qu’ils vivent. Je crois qu’eux ont aussi appris pas mal de choses en faisant ce film !

Interview réalisé par Christophe Dubois, formateur d’adulte et chroniqueur pour Paraboliques.

« Alexia, Kevin & Romain » actuellement au cinéma partout en Suisse romande et le dimanche 3 mars, 17h30, La Neuveville, Ciné2520, en présence d’Adrien Bordone.

Prochaine projection

Mardi 22 octobre 2019 — 18:00 — Cinéma REX — Bienne

Obtenez des bons de réduction pour l'entrée au cinéma en contactant Christophe Dubois

Liens

Page web du film et dates des projections

Vision Église 21