header
ACCUEIL
KIRCHGEMEINDE BIELPAROISSE GÉNÉRALEPORTRAITRECHERCHE

En Marche! Sur les pas des Huguenots

Inscrite dans le cadre du 500e de la Réforme, l’activité paroissiale « En marche ! » sur les pas des Huguenots entre la Neuveville et Bienne a rencontré un grand succès en ce samedi 3 septembre.

Sous un soleil radieux, une soixantaine de marcheuses et marcheurs se sont acheminés d’un bon pas sur les traces des réfugiés Huguenots persécutés dans l’ancien Royaume de France pour leur attachement à la nouvelle foi réformée.

Ces nouveaux convertis au protestantisme, enfants, femmes et hommes n’avaient pas d’autre possibilité que de fuir leur pays après l’Edit de Nantes (18 octobre 1685) pour trouver refuge en Suisse, Allemagne, Angleterre et Pays-Bas.

C’est dans notre belle région que ces mêmes réfugiés ont pu être accueillis et trouver un havre de paix momentané avant de poursuivre leur itinérance vers les pays du Nord.

Et en mémoire à ces exilés, des siècles plus tard, des paroissiennes, paroissiens et amis de la Paroisse ont emprunté cet itinéraire commémoratif entre La Neuveville et Bienne.

La marche a débuté au bord du lac par un historique présenté par l’historien neuvevillois Frédy Dubois. La Neuveville, village de vignerons, pêcheurs et artisans de cuir avait accueilli, nourri, soigné des centaines de réfugiés.

Les marcheuses et marcheurs ont pu apprendre que La Neuveville n’était alors qu’une étape dans long exil de ces réfugiés. A 10h, tous sont allés prendre part au culte d’ouverture du catéchisme dans la Blanche Eglise de la Neuveville avant de prendre la route…

Les marcheurs par deux, trois ou en grappe ont trotté allègrement pour atteindre la troisième étape de la journée. Une étape musicale avec les vocalises aériennes de « Allégra » dans l’église de Gléresse qui surplombe de sa haute stature les vignes du Lac de Bienne.

Au cours de cette étape, l’historienne biennoise Margrith Wick a expliqué l’importance de cet exil d’un point de vue historique et humain.

Florian Hitz, coordinateur seelandais du sentier des Huguenots, a présenté quant à lui, un grand projet d’envergure européenne qui retrace pas à pas dans les différents pays l’itinéraire de ces exilés d’un autre temps.

Dans l’après-midi, randonneuses et randonneurs, sac au dos, repus et émerveillés après cette halte sont repartis de plus belle vers leur destination finale Bienne.

Vision Église 21